Nos animaux familiers et le COVID 19

Publié le 31 mars 2020

Maître Laure Bergès-Kuntz montauban

Nos animaux familiers et le COVID 19

du 31 mars 2020, 00:00

En cette fin de deuxième semaine de confinement sanitaire, il m'a semblé utile de rappeler quelques points qui me tiennent à cœur. Depuis la réforme du 16 février 2015, les animaux ne sont plus juridiquement des biens mais ils appartiennent à une catégorie autonome, celle des êtres vivants doués de sensibilité comme le rappelle l'article 515-14 du Code Civil. Nos amis animaux trouvent une place de choix dans notre famille, nous offrent leur affection et leur fidélité indéfectible et nous leur devons respect et considération bienveillante. Les contraintes sanitaires du COVID 19 ne doivent rien y changer! Médor peut faire sa promenade quotidienne avec son propriétaire qui n'oubliera pas de remplir l'attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case "déplacements brefs...aux besoins des animaux de compagnie" au risque de s'exposer à une amende de 200 euros! Rien ne justifie de stresser nos compagnons à quatre pattes en les privant de promenade ou en leur imposant de nouvelles règles de vie! Il est également indispensable de les amener chez le vétérinaire si leur état nécessite des soins urgents en prenant la peine de prendre un rendez vous avec le vétérinaire et de respecter les horaires fixés pour éviter de croiser d'autres clients toujours en se  munissant de l'attestation de déplacement dérogatoire! Certains vétérinaires ont décidé de n'effectuer que des actes d'urgence mais ils conviennent que pour certains animaux la stérilisation s'impose notamment en période de chaleur et /ou d'agressivité de l'animal. N'oubliez pas que les animaux de compagnie ne nous transmettent pas le COVID 19 comme l'a déclaré sur les chaines télé Mr J-C FOMBONNE Président de la SPA. Nos amis animaux ont droit au respect et à la considération des humains et la période de confinement sanitaire ne saurait justifier des dérives qui tomberaient sous le coup de la loi pénale. Les amis des animaux restent vigilants pour dénoncer les actes de mauvais traitements et je les en remercie. LBK